FEDCHAS : le festival des laïcs et des néophytes a repris pied à Pétion-Ville

De gauche à droite, les Pasteurs Joseph Jude Bien-Aimé, André Pierre et Tancrède Jeudi

La Fédération Centrale d’Haïti des Adventistes du 7ème jour (FEDCHAS) a finalement relancé le festival des laïcs et des Néophytes le 29 mars 2019 qui a pris fin ce dimanche 31 mars à Place Boyer, Pétion-Ville. A l’issue des trois jours de festivités, 822 âmes sont baptisées, selon Pasteur Joseph Jude Bien-Aimé, le responsable des activités laïcs de la FEDCHAS.

Des festivaliers à Place Boyer

Il est 9h00 du matin à la rue Metellus  sur la Place Boyer (Pétion-Ville). Au Sud de la place, des jeunes qui jouaient au Basket-ball attirent les regards des festivaliers. Comme pour accueillir le festival, les deux équipes ont laissé le terrain. Peu après, Pasteur Vanel Louissaint a sans délai invité l’assistance à implorer la présence divine. Très bref dans ses propos introductifs, il a donné la parole au responsable des activités laïcs de la FEDCHAS, pasteur Joseph Jude Bien-aimée. Ce dernier, immédiatement, a présenté son président, pasteur André Pierre, qu’il surnomme, le général en chef de l’armée évangélique de ladite Fédération. Celui-ci a eu à sa charge, la présentation des grandes personnalités du festival. Après des salutations distinguées, pasteur André Pierre a salué la renaissance de cette activité trop longtemps laissée dans les oubliettes .

Le président de la FEDCHAS, pasteur André Pierre

« Les bons souvenirs, dit-il, ne doivent pas disparaitre de notre mémoire ». À ces mots, il a fait allusion à ce festival qu’on organisait dans le temps durant les mois de mars et avril, à Marin. Il y a environ 15 ans selon une source digne de confiance. « Les grands évènements ne doivent pas périr. Pasteur Bien-Aimé et son équipe l’ont compris et ont soumis à la Fédération ce plan de renaissance du festival des laïcs et des nouveaux baptisés », s’est réjoui le président de la FEDCHAS. Dans son allocution, il a encensé tous les employés dudit bureau qui ont été à pied d’œuvre pour la concrétisation de ce rêve. Plus loin, Pasteur André a évoqué la puissance de l’unité. Ce dernier a exhorté les membres à s’unir comme des quenèpes attachés a une seule grappe et qui du même coup s’en nourrissent.

Oda Desrosiers

Entre-temps, des artistes et groupes ont répondu à l’appel. Oda Desrosiers a interprété entre autres « Je ne suis plus esclave de la peur » afin de fortifier les néophytes. Pour sa part, Claire Wislaine Calixte, dotée d’une voix mélodieuse a mis un feu d’animation à Place Boyer dans « Kwè nan li ». Sa propre composition. Et sans oublier l’harmonie de « Accord Joyeux », un groupe adventiste de Tabarre qui, chacun à leur manière ont apporté une touche différente au programme.

Frè Johnson

Johnson, un jeune diseur a également partagé la scène. Membre de l’église adventiste Philadelphie de la Croix-des-Bouquets, il a été baptisé le 2 février 2019. Sa mère « manbo » et son papa « ougan » l’ont abandonné au fait qu’il choisit de suivre les traces de Jésus. Accompagné de Rose Guerdine, une autre fille de sa congrégation, cet abandon a motivé « Frè Johnson » davantage.  À travers ses écrits, il invite les jeunes à se joindre à lui afin de ramener d’autres âmes à Dieu.

Le secrétaire exécutif de l’Union Haïtienne, pasteur Extrat Jean-Philippe

À l’Est de la Place, sur une table rectangulaire sont exposés des livres contenant la littérature adventiste. Avec un prix abordable, les employés de la IADPA tentent d’en écouler quelques-uns. Ainsi, prêchent-ils la parole autrement. Et c’est ce qu’a fait également le secrétaire exécutif de l’Union Haïtienne d’entrée de jeu. Le présentateur de « la Famille à la une » sur la 4vve a offert deux livres de « Famille Epanouie » à deux couples qui ont contracté mariage pendant le festival. Il leur a fait savoir que cette famille dont ils en font désormais partie est très grande avec près de 18 millions de membres. L’objectif même du festival, c’est de faire comprendre aux nouveaux baptisés qu’ils sont bien entourés et ne sont pas seuls. « On parle de présidents, responsables ministères personnels, de secrétaires exécutifs, ce sont entre autres des dirigeants de l’œuvre. Dès aujourd’hui, vous devez avoir une idée de l’église, sa structure, son fonctionnement… », a ajouté le
secrétaire exécutif de l’UMASH, pasteur Extrat. Par ailleurs, il a indiqué que l’église n’appartient pas à ni Pierre, ni Jacques mais à Jésus. Ce Jésus est mort, il est ressuscité et il reviendra.          

Cérémonie de baptême dans une citerne

L’espace être très attrayant. Il n’y fait pas trop chaud ni trop froid. Dans la partie Ouest de la Place Boyer, des candidats au baptême pour la majorité, entourent à moitié les citernes mobiles dans lesquelles ils vont être plongés. En effet, sous l’ordre de pasteur Jude, des pasteurs sont les premiers à descendre dans les réservoirs déjà quasiment remplis d’eau pour la cérémonie. Dans une ambiance de sainteté, le secrétaire exécutif de la FEDCHAS, pasteur Edgard Etienne a prononcé les vœux baptismaux et 48 personnes sont baptisées. Et chacun de ces nouveaux disciples a reçu un livre « ce que nous croyons ».

Des néophytes

Au terme du festival, des nouveaux baptisés, souriants, n’ont pas caché leur joie de se livrer entièrement au Seigneur. Dorival Woodson est dans la douzaine. « Je suis très fier du programme. Que les dirigeants nous encadrent davantage et également les prochains baptisés ». Maillot blanc  (JA), jupe crème et chaussures noires,pour Esther Siméon son baptême est plutôt une libération. « C’était une belle activité. Je me suis bien amusée. J’aimerais dire aux autres de venir à Jésus parce qu’il est la source de consolation. Et quand on est baptisé, on sera par la suite persécuté. Mais au final, Dieu agira », a soutenu l’adolescente. Aneïta a abondé presque dans le même sens. Mais elle a manifesté son intérêt pour les sujets débattus pendant le déroulement du festival.

Pasteur Joseph Jude Bien-Aimé

Depuis des années au niveau de la FEDCHAS, l’emphase est mise  sur le développement des capacités des jeunes. Et 2019 est l’année d’encouragement. Samedi dernier, dans les églises Adventistes Eben-Ezer de la rue Nicolas et Bethesda de Pétion-Ville, ce sont deux adolescents fraîchement baptisés qui ont prêché.

Des pasteurs de l’église Adventiste et le groupe Accord Joyeux

Jusqu’à la fin, le moindre signe de fatigue n’a été remarqué auprès des festivaliers. Tandis que les pasteurs Emmanuel Clément Benoit, Maintien Beaubrun, Tancrède Jeudi, Jean Bernard Banathe et plusieurs autres cadres de l’œuvre en Haïti y ont intervenu. Somme toute, le premier laïc de la FEDCHAS et son staff ont obtenu des satisfecits, particulièrement du président André Pierre, pour avoir déterré ce festival enterré depuis près de 15 ans. Pasteur Joseph Jude Bien-Aimé a remercié le maire de Pétion-Ville, Dominique St-Roc, le MEODH, la 4VVE etc. et a annoncé que le cap est déjà mis sur l’édition de 2020.